Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 09:33
Kezaco une ZAP : Zone Agricole Protégée.

Pourquoi une ZAP sur Saint-Rémy et les Essarts le Roi :
-
Perenniser les exploitations agricole. Les agriculteurs ont une fonction économique, sociale et environnementale.

Maintien de l’environnement dans la durabilité. Sans l’agriculture, la collectivité ne pourra pas gérer le territoire périurbain. La ZAP crée les conditions de la pérennité de l’agriculture et inscrit l’usage du sol dans la durée.
,
- Maintien du paysage péri-urbain.
Les paysages français, habités, entretenus, valorisés par des usages multiples et complémentaires, aussi bien au niveau de la parcelle qu’à l’échelle d’une petite région ou d’un “pays”, constituent une spécificité, qui bénéficie à tous.

- Faune et flore :
Les plaines concernées sont des biotopes importants pour de nombreux animaux et notamment des espèces en voie de disparition comme la couleuvre à collier, la salamandre tachetée.

Ce que prècise la Loi :
L'article L. 112-2 du code rural : Des zones agricoles dont la préservation présente un intérêt général en raison soit de la qualité de leur production, soit de leur situation géographique peuvent faire l'objet d'un classement en tant que zones agricoles protégées.

Rôle de la ZAP :
La Z.A.P (Zone Agricole Protégée) est un outil de réflexion mis en place par la loi d’orientation agricole 2001. Il protège les terres cultivées de l’urbanisation en prenant en compte les influences des projets sur les exploitations agricoles, la qualité de vie de la population et la qualité des paysages. C’est un statut de protection juridique défini par la loi qui s’adapte bien au contexte périurbain. Son évolution n’est possible que si l’intérêt public du projet est reconnue.

Le perimètre concerné :



En conclusion :
Bien plus que les autres professions, le métier d’agriculteur a besoin d’une vision à long terme. Le drainage, les amendements, l’assolement des cultures sont planifiés sur plusieurs années.
Les très lourds investissements en matériels agricoles s’amortissent sur plusieurs échéances et sont ajustés au plus près à la taille de l’exploitation. Une réduction de la surface cultivée déséquilibre l’ensemble de la structure de l’entreprise.
Pour réaliser pleinement ce métier les agriculteurs ont besoin de sérénité. Déjà tributaires des incertitudes météorologiques, économiques et politiques, il est nécessaire de les soustraire à la pression de l’urbanisme par la procédure ZAP à mettre en place rapidement.
Tous les promoteurs d’urbanisation guettent la déprise agricole qui pourrait résulter d’un découragement puis de l’abandon des terres agricoles par les exploitants.

Avons nous la volonté de conserver un environnement agricole ?

Une procédure initiée en 2003, activée par les administrations en 2004.

Aujourd'hui, l'Etat refuse l'inscription de la Plaine de Châtillon dans la procédure de la ZAP (refus débattu en conseil municipal de Saint-Rémy lors du conseil du 30 mars dernier).

Retrouver le dossier complet déposé par l'association DELTA sur le site http://delta78.free.fr/.
L'association de la Sauvegarde de Saint-Rémy l'Honoré est adhérente de l'association DELTA et a participé à l'élaboration de ce dossier.

Partager cet article

Repost 0

commentaires