Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 23:44
Dès aujourd'hui  le 4 avril 2009, les musées et monuments nationaux ouvrent leurs portes gratuitement aux jeunes de la communauté européennes âgés de moins de 26 ans.

Cette mesure concerne aussi les enseignants du premier et de second degré de l'Education nationale.

Une gratuité compensée :

Cette mesure de gratuité sera intégralement compensée selon un principe de stricte neutralité budgétaire
Pour 2009, une compensation sera versée dans le courant de l'année à chaque musée et monument par son ministère de tutelle. Elle sera inscrite en mesure nouvelle dans le projet de loi de finances pour l'année 2010 pour être pérennisée.
La gratuité pour les enseignants en activité dans un établissement du premier et du second degré de l'éducation nationale et de l'enseignement privé sous contrat sera prise en charge par le ministère de l'éducation nationale.

La carte des musées et des monuments concernés est en ligne sur le site du ministère de la culture et de la communication.
Sur présentation d’une pièce justifiant leur âge ou leur profession, les jeunes de 18 à 25 ans mais aussi les enseignants doivent recevoir un billet gratuit avant de visiter les lieux.

Le portail du Ministère de la culture et de la communication
Gratuité des musées pour les moins de 26 ans

sce http://service-public.fr
Repost 0
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 12:13
Ile-de-France 374 communes sont soumises aux dispositions de l’article 55 de la loi « SRU ». En Yvelines ce sont 75 communes qui sont concernées.

(article du 30 octobre complété)
Sur la période allant de 2005 à 2007, 98 des 374 communes ont atteint ou dépassé leur objectif (80 sur la période 2002/2004).

Des objectifs à atteindre par arrêté préfectoral.
Pour la période triennale 2008/2010, il a été décidé que les préfets d’Ile-de-France prendraient un arrêté de carence systématique, à titre conservatoire pendant les 3 années, pour toutes les communes qui n’auraient pas atteint leur objectif triennal à hauteur de 100% sur la période 2005-2007 . Cette mesure a conduit à la prise de 83 arrêtés de carence, (à comparer aux 66 arrêtés pris par les Préfets sur la période 2002-2004).

Pour la période allant de 2008 à 2010, les préfets ont conclu avec 44 des 83 maires, un contrat de mixité sociale les engageant sur la période 2008-2010. Les contrats, signés entre la commune et l’Etat portent sur :
  • les moyens mis en œuvre en terme d’actions foncières,
  • la modification des documents d’urbanisme si besoin,
  • la programmation des logements à produire (localisation, échéancier, mode de réalisation, opérateurs).
L’objectif global prévu pour 2008-2010, devrait être de l’ordre de 20 000 logements locatifs sociaux.




Yvelines : les 20 % de logements sociaux ne sont pas respectés, alors que le département compte plus de 27 000 mal-logés.

Dans son rapport d’activités de l’Etat au conseil général des Yvelines,  Mme la préfète dénonce les communes qui ne respectent pas les 20 % de logements sociaux, imposés par le Loi SRU.

En Yvelines ce sont 75 communes sur les 262 communes yvelinoises qui sont concernées par l'application de la Loi SRU. 47 communes n'appliqueraient pas ces 20 % de logements sociaux.
28 %  n’auraient  pas rempli les objectifs qui leur étaient fixés au cours de ces trois années.
Pour 2007, 1 707 logements sociaux ont été financés, pour un budget correspondant à 1 950 logements.
Pour 2008,  l’objectif est fixé à 2 620 logements.

Afin de débloquer la situation de certaines communes l'Etat débloqueraient des terrains pour permettrent la construction de ces logements sociaux.


sources
: la Direction régionale de l’Equipement d'Ile-de-France, et le Le Parisien
(La préfète tape du poing sur la table)

Repost 0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 13:45
Vivre à la campagne n'est pas sans problèmes. Les conflits entre "rurbains" et "ruraux " sont de plus en plus nombreux

Le chant du coq gêne :
Le coq qui chantait la nuit : la voisine exaspérée obtient 100 euros de réparation

Le tribunal de police de Mantes-la-Jolie (Yvelines) a condamné mardi le propriétaire d'un coq à verser 100 euros de dommages et intérêts à une voisine qui, incommodée par les chants nocturnes du volatile, l'assignait pour la quatrième fois pour tapage nocturne.

"Si je tue Coco d'ici le 24 juin, je n'aurai pas à verser 100 euros de dommages et intérêts pour tapage nocturne"
 lire la suite sur 20Minutes

Un coq qui chantait la nuit, perturbé par l'éclairage public du village de Drocourt (Yvelines), a sauvé sa tête devant le tribunal de police de Mantes-la-Jolie (Yvelines) où son propriétaire, poursuivi par une voisine, a été relaxé mardi. lire la suite sur 20Minutes

Et l'agriculteur de déclarer : "Je vais pouvoir laisser mon coq chanter, c'est une victoire pour l'agriculture qui n'est pas toujours aimée", a-t-il conclu."

Chez nous à Saint-Rémy l'Honoré, comme dans de nombreux villages ruraux, nous avons également nos problèmes :
Dans un article du parisien datant du 22 avril 2003,  le maire de notre village s'en  inquiètait.

"A Saint-Rémy, c'est la guerre du bruit
A SAINT-REMY L'HONORE, l'installation d'urbains en quête de tranquilité donne bien du souci au maire. "Le problème, c'(esdt qu'ils ne supportent pas le bruit, souffle Jean-Pierre Simonin. Ils viennent s'installer ici pour écouter le silence." L'élu n'en revient toujours pas : depuis un an et demi, les conflits entre les voisins qui se chamaillent pour un chien, un cheval ou un coq trop bruyants se multiplient. Dans ce village de 1300 âmes, dix huit cas de litige impliquant des riverains "récents" s'entassent aujourd'hui sur le bureau du maire. la commune a dû créer une commisssion de conciliation pour tenter de règler les conflits à l'amiable. "Je ne pensais pas que cela allait prendre de telles proportions, raconte Jean-Pierre Simoninj. Cette activité demande beaucoup de temps." Et d'énumérer "J'ai un couple qui ne supporte plus que le caniche des voisins aboie avant 9 heures le matin ; j'ai une histoire de henissement de cheval ; j'ai déjà eu des plaintes à cauyse du bruit des moissonneuses l'été ou celui des tondeuses... On le sent bien dans les rapports sociaux, il y a un refus de supporter l'autre." Philosophe, l'élu ne désespère pas de "convertir tout le monde aux sons de la campagne, parce qu'ici  aussi il y a du bruit".

Après un premier mandat, Monsieur le maire a-t-il atteint son but, faire vivre les rurbains à la campagne,
comment a évolué cette situation en 5 ans ?

sur le web
20Minutes.fr
Repost 0
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 16:01
Hier, le successeur de Christian de Lavernée, l'actuel préfet, qui partira de Versailles vendredi, a été désigné en Conseil des ministres, il s'agit d'une femme : Mme Anne Boquet, 56 ans.

Ancien Haut-commissaire de la République en Polynésie Française, depuis 2005, elle
s'installera prochainement à la préfecture des Yvelines.

Biographie:
Née le 19 mars 1952 à Bellac (Haute-Vienne)
Titres et reconnaissances
Chevalier de la Légion d'Honneur
Officier de l'Ordre National du Mérite
 
Parcours :
1976  Chef du bureau de la coordination à la direction des affaires sociales au ministère de l'agriculture
1979  Chargée de mission auprés du sous-directeur du travail à la direction des affaires sociales au ministère de l'agriculture
1984  Elève de l'E.N.A. (promotion "Diderot")
01/06/1986  Administrateur civil de 2ème classe au ministère de l'Intérieur
16/06/1986  Affectée à la DPFAS (sous-direction des personnels)
20/10/1986  Chef du bureau des personnels de préfecture (DPFAS)
03/04/1989  Sous-préfet de 2ème classe, secrétaire général de la préfecture de Loir-et-Cher
01/06/1990  Administrateur civil de 1ère classe
01/10/1990  Chargée de mission auprés du sous-directeur du corps préfectoral et des administrateurs civils à la DATAP, chef de la mission mobilité-débouchés
01/07/1992  Administrateur civil hors classe
03/10/1993  Secrétaire général de la polynésie-Française
25/07/1996  Sous-préfet hors classe, secrétaire général de la préfecture de l'Oise (1ère catégorie) et chargée de mission pour la politique de la ville auprés du préfet de l'Oise
01/09/1998  Sous-directrice du corps préfectoral et des administrateurs civils (DATAP)
17/07/2000  Préfète de l'Indre
14/03/2002  Titularisée préfète
21/10/2002  Directrice des affaires politiques, administratives et financière de l'outre-mer, haut fonctionnaire de défense au ministère de l'outre-mer
18/07/2005  Haut-commissaire de la République en Polynésie français
(sce biographies de femmes)

sur le web :
portail du gouvernement
tahitipresse


Repost 0